Le sentiment d’insécurité est en hausse au Cameroun, selon l’enquête Afrobarometer

Conflict and crime

Six Camerounais sur 10 (64%) ne sont pas senti en sécurité dans leur quartier au moins une fois au cours des 12 derniers mois, selon la toute récente enquête d’Afrobarometer dans le pays. Ce sentiment d’insécurité a connu une hausse de 10 points de pourcentage entre 2013 et 2021. Contrairement aux années précédentes, la majorité des Camerounais se sentent en insécurité peu importe leur catégorie sociale (riches ou pauvres). . D’après la DGSN (Délégation Générale à la Sureté Nationale), parmi les crimes commis, celles portant à l’atteinte des biens (cambriolage, braquage, vols de véhicules, vols et recel, vols avec arme à feux et agression dans les taxis) progressait déjà de 5% entre 2011 et 2014. Avec la crise anglophone actuelle et la lutte contre Boko Haram, ce fléau s’est accentué au cours de ces dernières années. Ces crimes et délits listés figurent parmi les principaux indicateurs de la délinquance au Cameroun.

Ce phénomène est d’autant plus préoccupant à la veille du déroulement de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) qui sera organisée par le Cameroun. A la lumière de ces données et au regard du contexte sociale, politique et économique, il appartient à L’Etat de mieux renforcer les mesures déjà mises en place face à cette insécurité également notée par la police et la gendarmerie sur l’ensemble du territoire.

C’est à lumière de la récente enquête d’Afro baromètre que nous faisons un bref état des lieux à travers l’opinion exprimée par les Camerounais face à ce problème.