AD429: La COVID-19 au Togo: Les citoyens sont satisfaits de la réponse du gouvernement mais sceptiques quant aux vaccins

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Dépêches
2021
429
Hervé Akinocho

Le Togo a confirmé son premier cas de COVID-19 le 6 mars 2020 et a recensé depuis lors 6,933 cas pour 85 personnes ayant perdu leur vie (Organisation Mondiale de la Santé, 2021).

Pour contrôler la propagation du coronavirus sur son sol, le gouvernement togolais a pris une batterie de mesures au niveau sécuritaire, sanitaire, sociale, et économique. Au niveau sécuritaire, il y a entre autres mesures la fermeture des frontières terrestres et aériennes, la limitation du nombre de personnes pouvant se réunir, la mise en place du couvre-feu, la création d’une force spéciale anti-pandémie de 5.000 hommes, la fermeture des lieux de cultes, la fermeture des bars et boites de nuit, l’interdiction de l’accès aux plages, le bouclage de certaines zones/villes du pays, la limitation du nombre de personnes dans les véhicules, et la fermeture des établissements scolaires et universitaires.

Au niveau sanitaire, le gouvernement a mis en place le port du masque dans l’espace public, le lavage des mains dans les lieux d’accès public, la déclaration d’état d’urgence sanitaire, et la mise en place de laboratoires mobiles pour les dépistages à l’intérieur du pays.

Au niveau social, il y a la mise en place des transferts aux plus vulnérables (avec le soutien des partenaires techniques et financiers ainsi que celle de l’organisation philanthropiste GiveDirectly), la gratuité des tranches sociales pour l’eau et l’électricité, et le réaménagement des horaires de travail dans la fonction publique. Enfin, au niveau économique, l’Etat a créé un fond de solidarité et de relance économique de 400 milliards de FCFA ainsi que la mise en place de mesures incitatives et d’allègement fiscal, surtout pour les petites et moyennes entreprises et industries (Coronavirus au Togo, 2021; Full News, 2021).

Un nouveau sondage d'Afrobarometer au Togo révèle que si les citoyens touchés par les mesures de confinement ont eu du mal à s'y conformer, la majorité d'entre eux considèrent que ces restrictions sont nécessaires. La fermeture des écoles est moins populaire et, aux yeux de la plupart des Togolais, a duré trop longtemps.

Le gouvernement reçoit une approbation majoritaire quant à sa gestion de la COVID-19 dans son ensemble, mais il est confronté à plusieurs défis, notamment le sentiment que l'aide aux ménages a été distribuée de façon inéquitable et que les fonctionnaires volent des ressources allouées à la réponse à la pandémie.

La majorité des Togolais ne font pas confiance à leur gouvernement pour ce qui est de garantir l'innocuité des vaccins COVID-19, et moins de la moitié d'entre eux affirment qu'ils essaieront de se faire vacciner lorsqu'un vaccin sera disponible. Quatre personnes sur 10 préféreraient la prière à un vaccin pour éviter de contracter la COVID-19.