Les jeunes Tunisiens classent le chômage et l'économie en tête des problèmes, désapprouvent les performances du gouvernement, selon une étude d’Afrobarometer

Le chômage et la gestion de l'économie sont les deux problèmes les plus importants auxquels les jeunes Tunisiens veulent que leur gouvernement s'attaque, comme le montre une étude d'Afrobarometer.

Bien que la plupart des citoyens désapprouvent la performance du gouvernement dans la gestion des questions économiques, y compris la création d'emplois, les jeunes sont plus susceptibles que leurs aînés de donner une mauvaise note au gouvernement sur les indicateurs de performance économique.

L'étude montre également que les adultes tunisiens de tous âges citent la création d'emplois comme la première priorité pour un investissement supplémentaire du gouvernement dans le développement de la jeunesse et qu'une grande majorité de citoyens pensent qu'il faudrait accorder plus d'attention aux « idées nouvelles des jeunes ».

Une décennie après la révolution qui a déclenché des changements démocratiques en Tunisie, les jeunes sont descendus dans la rue pour une série de manifestations contre les mauvaises conditions économiques et le chômage, aggravés par la pandémie COVID- 19.