AD359: Les Ivoiriens demandent des efforts intensifiés pour améliorer les services de santé

Welcome to the Afrobarometer publications section. For short, topical analyses, try our briefing papers (for survey rounds 1-5) and dispatches (starting with Round 6). For longer, more technical analyses of policy issues, check our policy papers. Our working papers are full-length analytical pieces developed for publication in academic journals or books. You can also search the entire publications database by keyword(s), language, country, and/or author.

Can't find a document?

As we work to upgrade our website, occasional technical issues may cause some links to break and some documents to be temporarily unavailable. If you're unable to find a specific document, please email [email protected]

Filter content by:

Dispatches
2020
359
Kaphalo Ségorbah Silwé et Joseph Koné

« L’accès à des soins de santé de qualité et leur disponibilité sur l’ensemble du territoire demeure des impératifs-clés pour améliorer [l’Indice de Développement Humain] de la Côte d’Ivoire. L’équité dans ce domaine est aussi un défi à relever », peut-on lire dans le Plan National de Développement 2016-2020 (Ministère du Plan et du Développement, 2016).

En effet, l’année 2019 aura été marquée par la mise en oeuvre d’importants projets ayant pour but le renforcement de la résilience des populations les plus vulnérables. Parmi ceux-ci, la généralisation de la couverture maladie universelle (CMU) avec le démarrage des cotisations le 1er juillet 2019 et des prestations le 1er octobre 2019. La CMU est le système obligatoire de couverture maladie qui permet d’offrir des soins de santé de qualité et à moindre coût à l’ensemble des populations résidant en Côte d’Ivoire.

Dans ce contexte, comment les Ivoiriens perçoivent-ils la fourniture des services sanitaires?

Les résultats de la dernière enquête d’Afrobarometer, menée en novembre 2019, montrent que l’accès à ce service de base demeure parmi les principaux défis pour lesquels le gouvernement se doit d’intensifier prioritairement ses actions. Même avant l’arrivée du COVID-19, la majorité des citoyens ont trouvé les soins difficiles et parfois impossibles à obtenir et ont désapprouvé la performance gouvernementale dans le domaine. La pandémie ne peut qu’augmenter l’urgence de leur demande d’une attention accrue.