AD315: Le Niger sur les ondes: La radio, première source d’information

Welcome to the Afrobarometer publications section. For short, topical analyses, try our briefing papers (for survey rounds 1-5) and dispatches (starting with Round 6). For longer, more technical analyses of policy issues, check our policy papers. Our working papers are full-length analytical pieces developed for publication in academic journals or books. You can also search the entire publications database by keyword(s), language, country, and/or author.

Filter content by:

Dispatches
2019
315
Adamou Moumouni et Toumane Seyni Amadou

Avec 84% de sa population vivant en zone rurale, dont la plupart a du mal à avoir accès à l’électricité, le Niger montre la domination continue de la radio comme source d’information de sa population, révèle la dernière enquête Afrobarometer.

Plus de Nigériens ont des téléphones portables que des transistors ou des télévisions, mais relativement peu ont accès à l’Internet. Comparativement aux autres médias, la radio a plusieurs avantages: Elle est facile à transporter; elle ne nécessite pas à son usager de savoir lire ou écrire – il lui suffit d’avoir des émissions dans la langue qu’il comprend (69% des Nigériens enquêtés n’ont pas eu accès au système éducatif formel); et face à la pénurie d’électricité courante, les piles font l’affaire dans des mini-radios portatives, de même que dans les radios intégrées aux téléphones portables.

Par ailleurs, les médias sociaux, arrivés il y a à peine deux décennies dans le pays, supplantent la presse écrite dans le classement des sources d’information, et talonnent Internet, un peu plus ancien qu’eux.

Ces résultats revêtent une importance capitale dans le sens où l’information est un facteur déterminant dans la perception de la société et la prise de décision de chaque citoyen. Ne dit-on pas que les journalistes sont les faiseurs d’opinion?

Related content