AD252: Difficultés économiques et chômage incitent les jeunes et les éduqués à quitter le Togo

Welcome to the Afrobarometer publications section. For short, topical analyses, try our briefing papers (for survey rounds 1-5) and dispatches (starting with Round 6). For longer, more technical analyses of policy issues, check our policy papers. Our working papers are full-length analytical pieces developed for publication in academic journals or books. You can also search the entire publications database by keyword(s), language, country, and/or author.

Filter content by:

Dispatches
2018
252
Afi Etonam Adetou et Ekoutiamé A. Ahlin

L’Organisation Internationale pour les Migrations (2016) a estimé que le nombre d’émigrants togolais à travers le monde est entre 1,5 et 2 millions, soit environ le tiers de la population à l’intérieur du pays. Cette forte diaspora est également palpable dans les transferts monétaires au pays – 1009,2 milliards de francs CFA pendant la période 2000-2010, 16,35% du produit intérieur brut de 2014 (OIM).

Et ceux qui restent? Les récentes données d’Afrobaromètre montrent que, d’entre eux aussi, plus que la moitié ont déjà au moins un peu pensé émigrer. Les principales raisons évoquées sont les mauvaises conditions économiques et la recherche du travail. La situation politique est loin d’être une des raisons majeures de l’émigration selon l’opinion des Togolais. Néanmoins, une plus grande proportion de ces potentiels émigrants pensent que le pays va dans une mauvaise direction et que la démocratie togolaise a des problèmes majeurs.

Toujours selon l’enquête Afrobaromètre, les pays de l’Afrique de l’Ouest constituent la destination la plus probable de potentiels émigrants togolais, suivis de l’Amérique du Nord et de l’Europe.

Cette étude met en exergue les causes d’un des phénomènes les plus alarmants de notre ère et devrait amener les autorités à véritablement s’y pencher.