Les Maliens ont moins confiance envers le Président de la République et les institutions étatiques qu’envers les chefs traditionnels et religieux

Governance

Selon une nouvelle enquête d’Afrobarometer, les Maliens font plus confiance envers les leaders traditionnels et religieux qu’envers le Président de la République et les institutions étatiques – à l’exception des forces de défense.

Moins de la moitié des Maliens font « partiellement » ou « beaucoup » confiance au Président Ibrahim Boubacar Kéïta, qui a entamé son second mandat de cinq ans en septembre 2018. L’absence de confiance envers le président est plus accentuée dans les régions affectées par l’insécurité.

Encore moins font confiance à la coalition de partis au pouvoir, les partis de l'opposition, l'Assemblée Nationale, et les cours et tribunaux dont la Cour Constitutionnelle est l’une des institutions les plus controversées aujourd'hui. Mais la plupart des citoyens expriment leur confiance envers l’armée.

Dans le contexte politique actuel, surtout la grave crise qui secoue Bamako depuis les grandes manifestations du M5-RFP (Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques) en juin-juillet 2020, les données d’Afrobarometer s’invitent dans le débat sur la crise multidimensionnelle que traverse le pays depuis 2012.