Les Guinéens expriment un accès difficile aux services de la police empiré par la corruption

Selon la dernière enquête nationale d’Afrobarometer, les Guinéens trouvent qu’il est difficile d’obtenir l’assistance de la police et que souvent ils sont obligés de payer des pots-de-vin pour obtenir les services dont ils ont besoin.

La présence de poste police ou gendarmerie n’est constaté que dans quatre zones enquêtées sur 10.

L’enquête révèle également que seulement quatre Guinéens sur 10 affirment avoir confiance envers la police. Ce manque de confiance pourrait être aggravé par la corruption pour obtenir leur assistance.

Ces données interpellent ainsi toutes parties concernées de prendre des mesures pour répondre à ces préoccupations de la population guinéenne.