L’accès aux documents d’identité est difficile pour la majorité des Guinéens, selon l’enquête Afrobarometer

La récente enquête d’Afrobarometer en Guinée montre que plus de la moitié des Guinéens éprouvent encore des difficultés liées à l’acquisition d’une pièce d’identité de la part des services du gouvernement.

D’ailleurs, l’enquête indique aue pour l’acquisition des pièces d’identité telle qu’un extrait de naissance, un permis de conduire, un passeport, une carte d’électeur, ou une autorisation officielle, quatre Guinéens  sur 10 ont dû verser des pots-de-vin à un agent du gouvernement. Les citadins, les résidents de Conakry, Kindia et Boké sont plus enclins à verser des pots-de-vin à un agent du Gouvernement pour acquérir lesdits documents.

Les défis liés à l’obtention des documents administratifs entrainent des problèmes tels que l’absence de scolarisation des enfants, l’apatride, et l’impossibilité pour les citoyens de saisir des opportunités économiques. Pour cette raison, les données d’Afrobarometer s’invitent à ce débat qui concerne aussi la problématique de la corruption au sein de l’administration publique. Il s’agit aujourd’hui de s’interroger sur les voies et moyens de faciliter l’accès aux documents administratifs pour tous, d’éliminer les lenteurs administratives et la corruption liée à cela.