En manque fréquent d’eau potable et de services d’assainissement, les Maliens s’estiment insatisfaits de la performance du gouvernement dans ce domaine

Selon l’enquête récente d’Afrobarometer au Mali, quatre ménages sur 10 manquent d’eau potable au moins quelques fois, et la plupart des citoyens désapprouvent la performance du gouvernement en matière de fourniture de services d’eau et d’assainissement.

La moitié des Maliens – et encore plus en milieu rural – n'ont comme source d'eau potable ni le robinet ni la fontaine publique, mais s’approvisionnent par le biais de puits protégés ou non, d'eau de surface, et d’autres.

En plus, une partie non négligeable des Maliens font face à l’absence de latrines, surtout en milieu rural et dans les régions de Mopti, Kayes, et Tombouctou.

Face à ces défis, deux tiers des Maliens pensent que la performance du gouvernement en matière de fourniture de services d’eau et d’assainissement est « plutôt mal » ou « très mal ».  

Dans le contexte sanitaire actuel de lutte contre la pandémie de la COVID-19, où une des mesures barrières est le lavage des mains à l'eau et au savon, les données d’Afrobarometer s’invitent dans le débat pour édifier la prise de décision.