PP69: Election présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire: Quels ingrédients pour la participation inclusive?

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Documents de politiques
2020
PP69
N. Yussef Koné, Kaphalo Ségorbah Silwé, et Joseph Koné

L’approche des élections présidentielles du 31 octobre 2020 en Côte d’Ivoire rime avec des tensions dans le paysage politique ivoirien. Depuis plusieurs mois, les partis politiques de l’opposition et les citoyens ordinaires manifestent publiquement leur contestation, en réaction à un potentiel troisième mandat du président sortant, ainsi que par rapport à la révision de la liste électorale qu’ils estiment opaque et non inclusive.

En effet, l’annonce de la candidature du Président Alassane Ouattara à la présidentielle d’octobre promet une campagne tendue. Les opposants jugent cette candidature illégale et en violation de la Constitution, et exigent le retour d’opposants dans la bataille électorale. Aussi le débat houleux entre le parti au pouvoir et l’opposition faisait-il état entre autres d’un audit international de la liste électorale.

La réouverture du dialogue avec les acteurs politiques afin de trouver un accord pour une élection inclusive, transparente, et apaisée a été initiée par l’Initiative de Dialogue et Recherche Action pour la Paix (Indigo Côte d’Ivoire), une organisation de la société civile (Agence Ivoirienne de Presse, 2020). Sa présentation des résultats de l’observation électorale long terme 2020/2021, relativement au programme « Transition et inclusion politique » en Côte d’Ivoire, met en exergue l’importance du caractère inclusif d’une élection pour la paix et l’harmonie. C’est ce qui nous emmène à nous poser la question de savoir: Quels pourraient être les facteurs entrant en ligne de compte pour la réalisation d’une élection inclusive en Côte d’Ivoire pour la présidentielle de 2020?

Les résultats d’une récente enquête Afrobarometer révèlent que les Ivoiriens qui ne comptent pas voter dans une élection présidentielle hypothétique sont en augmentation depuis 2014. Dans un contexte préélectoral, l’on note que beaucoup de citoyens sont insatisfaits de leurs libertés politiques et ont peu de confiance envers la Commission Electorale Indépendante (CEI) et les tribunaux. L’ingérence des chefs traditionnels dans la politique est constatée par la majorité de la population malgré son interdiction par la loi.

Parmi les facteurs contribuant à une élection inclusive, une analyse statistique identifie la perception des fortes libertés politiques et l’existence d’une proximité politique.