AD279: Les changements climatiques empirent la vie au Togo mais sont moins connus par les agriculteurs

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Dépêches
2019
279
Afi Etonam Adetou et Ekoutiamé A. Ahlin

La problématique des changements climatiques constitue actuellement l’un des débats qui alimente la scène politique internationale. Le réchauffement du monde provoqué par les émissions de gaz à effets de serre a des répercussions importantes sur l’environnement et donc sur l’agriculture. Les pays en développement sont davantage dépendants des ressources climatiques pour leur agriculture et ont une capacité d'adaptation plus faible que les pays industrialisés (Pereira, 2017; Hernes et al., 1995; Schelling, 1992). Par contre, les pays en voie de développement subissent autant que les pays développés les conséquences du réchauffement de la planète bien qu’ils soient moins producteurs de gaz à effets de serre.

Dans le souci de lutter contre ce fléau, en 2009, le Togo a proposé un Plan d’Action National pour l’Adaptation répondant aux questions relatives aux catastrophes naturelles, à l’agriculture, aux inondations, à l’érosion côtière (MANATIONTOGO, 2015). Cependant, les récentes données Afrobaromètre montrent que les Togolais estiment que les conditions climatiques en ce qui concerne la production agricole – surtout la sécheresse – se sont dégradées au cours de ces 10 dernières années. Cette pensée est plus poussée chez les agriculteurs et dans la région des Savanes.

Malgré cette réalité, bien que la notion de changements climatiques soit connue par la majorité de la population togolaise, elle est moins connue par les agriculteurs qui dépendent fortement des conditions climatiques.

Pour la grande majorité des Togolais qui connaissent le concept de changements climatiques, ces derniers affectent la vie au Togo au point de la rendre pire. Reconnaissant que les principales causes des changements climatiques soient les activités humaines, les Togolais en grande majorité affirment que les citoyens ordinaires peuvent mener la lutte contre ce fléau. Les autorités sont donc appelées à agir afin de favoriser la lutte contre les changements climatiques dont les conséquences sur la vie de la population sont énormes.

Contenu connexe