AD198: La tolérance sociale au Bénin: Acquis et défis

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Dépêches
2018
198
Horace Gninafon et Richard Houessou

L’acceptation des différences sociales est un facteur important permettant d’apprécier la cohésion sociale, qui est l’un des déterminants du climat des investissements. C’est dans ce cadre que le Bénin, dans l’Article 36 de sa Constitution, appelle chaque citoyen à la tolérance et au traitement sans aucune discrimination des uns envers les autres.  

D’après la plus récente enquête Afrobaromètre, la quasi-totalité des Béninois expriment une tolérance envers les personnes de différentes ethnies, religions, et nationalités, et cette tolérance sociale a même augmenté depuis 2014. Mais malgré cette tolérance exprimée en termes d’acceptation des différences sociales, des proportions non-négligeables de la population déclarent avoir été discriminé à cause de leur appartenance religieuse ou ethnique, de leur sexe, ou d’un handicap. Un Béninois sur deux n’approuve pas la performance du gouvernement en matière de protection des droits et opportunités et promotions des opportunités ouvertes aux personnes handicapées.

Pour les personnes homosexuelles, la tolérance reste encore assez rare.

Même si un travail reste encore à faire, ces données nous permettent d’apprécier un niveau de cohésion sociale gage de la stabilité et de paix au Bénin.