Le soutien à la démocratie s’amenuise en Tunisie, sur fond de perceptions négatives de la situation économique

Selon de nouveaux résultats de l’enquête Afrobaromètre, le soutien à la démocratie poursuit sa tendance baissière en Tunisie, et la moitié des citoyens sont insatisfaits du fonctionnement de la démocratie. La proportion des Tunisiens qui affirment que le pays « n'est pas une démocratie » a doublé depuis 2015.

L'enquête révèle également que les tunisiens ont une perception négative de la situation économique nationale et restent largement critiques dans leurs appréciations des efforts du gouvernement tendant à résoudre les trois problèmes prioritaires des citoyens d’une vague à une autre. Quand bien même la majorité des Tunisiens soutiennent les élections régulières, libres, et transparentes, ils ont montré peu d'intérêt aux dernières élections municipales, et la confiance populaire envers la commission électorale est sur le déclin.

La Tunisie a accompli de grands progrès démocratiques au cours des dernières années, accédant au statut « libre » de Freedom House et amélioré grandement son rang par rapport à l'Indice de Démocratie de l'agence Economist Intelligence Unit, passant de 144è en 2010 à 69è en 2018. Cependant, l'association des persistantes difficultés économiques et sociales du pays et d'une série de problèmes au sein de la commission électorale assombrissent l'avenir du processus démocratique, surtout à l'approche des élections législatives et présidentielles prévues pour 2019.