Le gouvernement guinéen attendu sur la question de l’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement

Pendant que l’eau potable et les services d’assainissement constituent des préoccupations de santé publique pendant cette crise de la COVID-19, les résultats de la récente enquête d’Afrobarometer révèlent que l’accès à ces besoins demeure un défi pour bon nombre de Guinéens.

Quatre citoyens sur 10 ont fréquemment manqué d’eau potable au courant de l’année passée, surtout dans les régions de Kindia, Boké, Kankan, Mamou, et Conakry, en vue de satisfaire leurs besoins domestiques. Pourtant, l’eau fait partie des deux problèmes les plus importants que le gouvernement devrait résoudre selon les Guinéens.

Une bonne partie des Guinéens continuent de s’alimenter en eau par les puits tributaires ou forages, les puits protégés, et les puits ou fontaines publiques. De même, beaucoup de Guinéens doivent sortir de leur concession pour accéder à des toilettes.

La question qui se pose est donc de savoir si les efforts du gouvernement vont dans le sens d’apporter des solutions durables. La réponse des Guinéens à cette question est négative car beaucoup estiment que les efforts du gouvernement ne sont pas suffisants.